Cimetière de Bruxelles (Evere)

Le cimetière de Bruxelles (à Evere) est le plus grand cimetière en région de Bruxelles-Capitale. Sa superficie atteint 38 hectares.

Des arbres sont actuellement en cours d'abattage au cimetière de Bruxelles. Etant donné qu'il s'agit d'un chantier mobile, la zone de travail n'est pas balisée. Les visiteurs ne sont donc pas autorisés à accéder à la zone afin d'assurer leur sécurité.

Ce cimetière raconte l'histoire de notre pays à travers des personnalités comme François Van Campenhout, compositeur de la Brabançonne, Jean Volders (rubrique A voir) ou les bourgmestres de la Ville Bruxelles. Des monuments évoquent également des évènements marquants de l'histoire de notre pays : les champs militaires, mémorial en hommage à l'incendie de l'Innovation,...

"Notre cimetière doit avoir l'aspect d'un grand parc", dit Jules Anspach, bourgmestre de la Ville en 1877. On y trouve une faune et une flore abondante. A côté des arbres fruitiers, des ruches, ou des plans d'eau pour la méditation agrémentent ce poumon vert situé dans un quartier fortement urbanisé.

Pelouses d'honneur aux soldats britanniques victimes des guerres 1914-1918 et 1940-1945

Pelouses d'honneur aux soldats britanniques victimes des guerres 1914-1918 et 1940-1945

Pelouse d'honneur pour les militaires britanniques et quelques alliés, décédés à Bruxelles et environs. Les soldats de la Première Guerre mondiale reposent autour d'une croix pourvue d'une épée. Ceux de la Seconde Guerre mondiale sont inhumés dans l'alignement de la pelouse. Au fond de celle-ci, au refuge, se trouve une plaque en métal reproduisant une carte et le récit de "La libération de la Belgique et des Pays-Bas et l'avance en Allemagne" septembre 1944 - mai 1945.

Jean Volders (1855-1896)

Sépulture de Jean Volders (1855-1896)

Jean Volders est, avec César de Paepe, l'un des fondateurs du Parti Socialiste belge, l'ancien Parti Ouvrier Belge. Journaliste engagé, il devient le rédacteur en chef du journal du Parti "Le Peuple". Dans ses articles, il milite activement pour le suffrage universel.

La phrase ornant sa sépulture "Il aimait le peuple, le peuple le pleure" résume parfaitement l'émotion de tout un pays à l'annonce de son décès, le 13 mai 1896. Les ouvriers se déplace en masse pour suivre le cortège funèbre transportant sa dépouille de la Maison du Peuple vers le cimetière de Bruxelles.

Le monument en bronze ornant sa sépulture représente des ouvriers en pleurs.

Adolphe Max (1869-1939)

Monument d'Adolphe Max (1869-1939)

Après la mise en service du cimetière, 900 tombes sont transférées des anciens cimetières. Sur les ronds-points et l'avenue principale, les plus remarquables. Ainsi le monument du bourgmestre Charles De Brouckère prend place sur le Grand Rond-Point. Jules Anspach, le suit, ainsi que d'autres bourgmestres de Bruxelles. Ce rond-point devient le "Rond-point des bourgmestres". En son centre, Adolphe Max. Une manière d'honorer son combat face à l'occupant allemand pendant la première guerre mondiale.

​Sépulture dite "Les Dalton"

​Sépulture dite "Les Dalton"

La concession appartient à la famille du peintre Cesare Delle Acqua. La succession de quatre stèles de taille différente lui vaut le surnom "des quatre frères Dalton".

Tombe de François Verheven

Tombe de François Veheven

Le cimetière compte de nombres œuvres réalisées par des grands architectes tels Ernest Acker (1852-1912), Adrien Blomme (1878-1940), Joseph Caluwaers (1863-1948), Eugène Dhuicque (1877-1955), Emile Janlet (1839-1918), Henry van de Velde (1863-1957). Victor Horta (1861-1947) conçoit un monument funéraire original pour François Verheven. Ce monument se situe sur la Grande Avenue, le long de la pelouse d'honneur des soldats britanniques (pelouse 10).

Page Facebook des cimetières de la Ville de Bruxelles :

VOIR AUSSI

Cimetière de Bruxelles (Evere)
Photos: studio Fifty-Fifty © Ville de Bruxelles