Mesures coronavirus

Pour répondre aux mesures du gouvernement fédéral prises à la suite de la pandémie de Covid-19, les autorités communales de la Ville de Bruxelles ont pris plusieurs dispositions. Plus d'infos : mesures coronavirus de la Ville de Bruxelles.

 

Des conseils contre le rhume des foins

Une personne qui souffre du rhume des foins est hypersensible à certains types de pollens provenant de graminées, de plantes ou d'arbres. Quelques conseils peuvent vous aider à traverser le printemps et l'été.

Le rhume des foins est ennuyeux, mais sans réelle gravité. Les symptômes disparaissent dès que le pollen a disparu de l'air. Les symptômes peuvent varier d'une année à l'autre, tant au niveau de l'intensité que de la nature. Le calendrier des pollens est un outil utile afin de prédire quand vous pourriez réagir de façon allergique.

Lors des journées chaudes et venteuses, des millions de pollens peuvent flotter dans l'air. Si le pollen se retrouve en contact avec la muqueuse nasale, les globes oculaires ou les voies respiratoires, le système immunitaire réagit. L'histamine est ensuite libérée et cause :

  • des démangeaisons au nez, beaucoup d'éternuements
  • le nez bouché ou le nez qui coule
  • des démangeaisons aux yeux, les yeux larmoyants
  • la gorge sèche et la toux

On ne peut pas guérir le rhume des foins, mais vous pouvez essayer d'éviter le contact avec le pollen. Quelques conseils :

  • gardez les fenêtres et portes fermées, les jours où il y a beaucoup de pollens dans l’air (de cette manière, vous n’aurez pas de problème à l'intérieur)
  • suivez les bulletins météo et les prévisions de pollens
  • mettez des lunettes de soleil à l'extérieur
  • ne tondez pas votre pelouse vous-même
  • ne laissez pas votre linge sécher à l'extérieur, car du pollen y rester
  • il y a moins de pollen dans l'air à la mer ou en montagne qu’à l'intérieur du pays

Si les symptômes sont trop importants, voici des aides :

  • une première étape consiste à se rincer le nez avec un sérum physiologique ou une solution saline (aussi souvent que vous l'estimez nécessaire)
  • il existe également sur le marché des sprays nasaux, des gouttes oculaires ou des comprimés antihistaminiques : ceux-ci agissent directement sur les symptômes et font en sorte que vous souffrez moins (certains antihistaminiques sont disponibles, en pharmacie, sans ordonnance)
  • si les symptômes perdurent, les sprays nasaux contenant des corticostéroïdes peuvent vous soulager

Ne commencez jamais un traitement médicamenteux de votre propre initiative. Demandez toujours conseil à votre pharmacien ou à votre médecin traitant pour un traitement adéquat.

Créé le 24/04/2019 (modifié le 24/04/2019)