Budget communal

Le budget communal prévoit l'ensemble des recettes et des dépenses qu'une commune va effectuer durant une année civile complète, du 1er janvier au 31 décembre.

Un budget est une prévision et les comptes en sont la réalisation. Le budget est voté par le Conseil communal en séance publique, il devient pleinement exécutoire après l'approbation de l'autorité de tutelle.

Le budget de la Ville 2017 est en équilibre. La priorité de la Ville sera de continuer d'investir dans des politiques de poximité comme les services aux citoyens, via les services de propreté, l’entretien des espaces publics ou encore le déploiement des services décentralisés mais aussi de développer et de rénover ses infrastructures publiques et collectives telles que les crèches, les écoles, les salles communautaires et sportives.

Investissements

Le budget d’investissements 2017 prévoit, entre autres, les projets suivants:

  • Tourisme et image de la Ville. 2,7 millions d’euros dont la rénovation de la Bourse et les derniers aménagements du nouveau bâtiment MAD, projets en collaboration avec la région et le FEDER.
  • Accueil 0 à 18 ans. Extension de l’école maternelle Cogge, la nouvelle crèche Reine, l’extension de l’Institut De Mot-Couvreur. De nouvelles réalisations sont également lancées pour répondre aux besoins de la population en constante augmentation : la construction de deux nouvelles crèches dans le nord de la Ville.
  • Sport. Un nouveau terrain synthétique sera construit au Centre sportif Croix de Guerre (Neder-Over-Heembeek), tandis que de nouveaux vestiaires et sanitaires seront aménagés au Complexe sportif du Petit Chemin Vert, également à Neder-Over-Heembeek. Une étude sera également lancée dans le but de construire une nouvelle salle omnisports, dédiée principalement aux sports de balles et pouvant accueillir de 2.500 à 3.000 spectateurs. De nouveaux locaux pour les seniors rue Van Artevelde (centre-ville) et à La Rotonde-Logexpo (Laeken).
  • Voiries. 500.000 euros pour la rénovation des voiries.
  • Urbanisme et patrimoine. La restauration des quatre tourelles de l’Hôtel de Ville, le nouveau centre administratif, la restauration des grilles du square Frère Orban, la cellule Planification travaillera sur la modification du PPAS Hélipor. Pour les boulevards du Centre : mise en place de primes pour la rénovation des façades qui bordent le réaménagement du piétonnier. Les travaux sur la voirie et les façades de l’impasse Sainte-Pétronille, la mise en place de primes aux accès séparés.
  • Propreté. Renforcement des politiques de balayage et de lutte contre les dépôts clandestins, les graffitis, les déjections canines et autres incivilités.
  • Bruxelles, Ville numérique. 4,5 millions pour développer les nouvelles technologies, à l’instar de la mise en œuvre de la phase 2 du e-guichet. Ces moyens financiers permettront aussi de rendre l’administration plus performante en modernisant la téléphonie, en améliorant la transmission d’informations via une plateforme transversale, et en réussissant l’indispensable transition vers une dématérialisation des documents et processus administratifs, et ce, en vue du déménagement du centre administratif.
  • Culture. Ouverture de la Garde-Robe Manneken Pis et du Vaux-Hall. 2 millions ont aussi été dégagés pour cofinancer les travaux de l’ancienne gare de Laeken, gérée par le Centre culturel Bruxelles-Nord.
  • Plan isolation. 2,1 millions d’euros sont inscrits pour développer à la fois la 3e phase du plan énergie reprenant des investissements dans le monitoring, l’isolation des bâtiments de la Ville de Bruxelles et le développement de projets-pilote photovoltaïques, auxquels s’ajoute le financement d’une première phase d’actions-pilote de transition et d’atténuation.
  • Espaces verts. Plus de 1,3 million d’euros consacrés aux services Espaces Verts, Aires de jeux et Cimetières sur le territoire de la Ville de Bruxelles, dont près d’un cinquième des budgets seront consacrés à l’augmentation, l’amélioration et l’adaptation de l’offre de plaines de jeux sur le territoire de la Ville.
  • Contrats de quartier. 7,4 millions d’euros investis dans le Contrat de Quartier Bockstael. Ce budget servira à la commande des travaux des Pocket Parks, du "speelbos" dans le parc L28A, d’une crèche francophone, de la rénovation de l’ancienne gare de Laeken, du réaménagement de la place Bockstael, d’une œuvre d’art...
  • Commerces. Redynamiser le centre de Bruxelles, un budget complémentaire pour les illuminations de fin d’année pour renforcer le parcours de commerces en lumières et l’achat de trois scan-cars, des véhicules permettant d’augmenter l’efficacité et la fréquence des contrôles du stationnement sur les voiries.

En chiffres

  • Budget ordinaire: 770 millions d'euros (dépenses)
  • Budget extraordinaire: 120 millions d'euros (investissements)

Budget à télécharger

Le budget de la Ville 2016 est en équilibre et garde la maîtrise de la charge de la dette sous les 10% des dépenses ordinaires totales. Une priorité particulière sera donnée en 2016 au renforcement de l'accueil des 0 à 18 ans, notamment grâce au projet Mutsaard dans le Nord de Bruxelles et au développement et à la modernisation urbains et touristiques.

Investissements

Le budget d’investissements 2016 prévoit, entre autres, les projets suivants:

  • Grands projets: 6,5 millions d’euros pour le réaménagement des boulevards du centre et de leurs différentes places
  • Tourisme et image de la Ville: 3,4 millions d’euros dont l’aménagement de la Bourse en Beer Palace et l’équipement du nouveau bâtiment MAD, place du vieux marché aux grains
  • Accueil 0 à 18 ans: 23 millions d’euros sont inscrits dont 17 millions de subsides espérés pour le projet Mutsaard, pour la reconstruction d’un complexe néerlandophone de la crèche au secondaire
  • Sport: le centre sportif, avenue des Croix de guerre sera doté de vestiaires supplémentaires pour un montant de 1,2 millions d’euros pour des subsides attendus de 600.000 euros
  • Urbanisme et patrimoine : 5.6 millions d’euros sont consacrés à l’embellissement quotidien de la Ville, dont la mise en place de primes pour la rénovation des façades qui bordent le réaménagement du piétonnier
  • Propreté: poursuite et renforcement des politiques de balayage et de lutte contre les dépôts clandestins, les graffitis, les déjections canines et autres incivilités. Un montant de 1,2 million d’euros est prévu pour améliorer la propreté publique
  • Bruxelles, Ville numérique: 4,6 millions d’euros seront consacrés à la modernisation de l’administration et à l’amélioration du service au citoyen, notamment pour le développement de l’e-guichet
  • Culture: 1,5 million d’euros dont l’année 2016 sera marquée par l’ouverture de 3 nouveaux lieux culturels (Musée de Manneken Pis, Centre Culturel Saint-Nicolas et Vaux-Hall) et la réouverture du Centre Culturel Breughel après deux ans de travaux
  • Plan isolation: 1,9 millions d’euros sont inscrits pour la 3e phase du plan énergie dans l’isolation des bâtiments de la Ville de Bruxelles et la mise place de projet pilote photovoltaïque
  • Espaces verts: 1 million d’euros consacrés aux Espaces Verts sur le territoire de la Ville de Bruxelles, dont l’investissement dans l’achat d’engins de jeux, de détentes et de fitness dans les parcs de la Ville
  • Contrats de Quartier: 11 millions d’euros inscrits dont 7 millions subsidiés pour le développement principalement des quartiers Bockstael et Jonction
  • Stationnement: suite à la modernisation complète du parc horodateur, 600.000 euros investis en 2016 dans le développement de technologies innovantes de lecture rapide des plaques minéralogiques

En chiffres

  • Budget ordinaire (dépenses et recettes): 758 millions d'euros
  • Budget extraordinaire (investissements): 137,5 millions d'euros

Budget à télécharger

Compte à télécharger

Le budget de la Ville 2015 est en équilibre et continue d’investir prioritairement dans le développement et la rénovation d’infrastructures collectives telles que les crèches, les écoles, les salles communautaires et sportives ainsi que dans les infrastructures culturelles. Mais aussi dans le développement de services aux citoyens, le développement du commerce de proximité ou encore l’insertion socio-professionnelle.

Investissements

Le budget d’investissements 2015 prévoit entre autres, les projets suivants:

  • Grands Projets: 800.000 d'euros pour études et travaux
  • Enseignement: 35 millions d’euros
  • Petite enfance: 4,1 millions d’euros, investissements pour, notamment, créer des places supplémentaires
  • Contrats de Quartier: plus de 20 millions d'euros
  • Aménagement et travaux - Sport: 7,3 millions d’euros
  • Infrastructures culturelles: plus de 6 millions d'euros
  • Infrastructures de voirie (entretien, asphaltage, reconstruction de trottoirs, travaux de signalisation lumineuse,...): 7 millions d'euros
  • Renouvellement complet du parc des horodateurs par des bornes automatisées: 3,5 millions d'euros
  • Urbanisme: 10,8 millions d'euros
  • Equipement communal et Espaces verts: 2 millions d'euros
  • Plan d’isolation des bâtiments de la Ville: 2 millions d'euros
  • Illuminations de fin d’année pour développer le projet "Commerces en lumière": 150.000 d'euros
  • Propreté pubique: près de 2 millions d'euros

En chiffres

Budget ordinaire (dépenses et recettes): 747,5 millions d'euros
Budget extraordinaire (investissements): 119 millions d'euros

Budget à télécharger

Compte à télécharger

Le budget 2014 de la Ville de Bruxelles contient des investissements dans le développement et la rénovation d’infrastructures collectives telles que les crèches, les écoles, les salles communautaires et sportives ainsi que dans le développement de services aux citoyens, via les services de propreté, l’entretien des espaces publics ou encore le déploiement des services décentralisés.

Comme dans un ménage ou dans une entreprise, une ville comme Bruxelles doit estimer les dépenses auxquelles elle est amenée à faire face pendant l'année et les ressources financières qu’elle peut y consacrer. C’est le budget qui définit le cadre dans lequel est utilisé l'argent public.

Investissements

Les grands lignes des investissements prévus dans le budget 2014 de la Ville de Bruxelles :

  • plus de 45 millions d’euros d’investissements dans des écoles et des crèches en construction, rénovation et réaménagements
  • plus de 22 millions d’investissements dans les infrastructures sportives et culturelles
  • 1 million d’euros pour les "grands projets" au sein du département urbanisme
  • 15 millions d’euros consacrés à des projets d’amélioration des services publics et l’embellissement des infrastructures
  • 2 millions d’euros pour l’isolation de toitures prioritaires (30% du coût de l’énergie pour la Ville)

En chiffres

  • Le budget ordinaire (dépenses et recettes) : plus de 728 millions d'euros
  • Le budget extraordinaire (investissements) : près de 117 millions d'euros

Budget à télécharger

Comptes à télécharger

Le budget 2013 de la Ville de Bruxelles contient principalement des investissements en matière de développement et de renovation d'infrastructures collectives comme les crèches, les écoles, les salles communautaires et sportives... et de développement de services via les services de propreté, l'entretien des espaces publics ou le développement de services décentralisés...

Contexte économique

Le budget 2013 de la Ville de Bruxelles est en équilibre. Il investit dans l'économie locale et les services, sans augmenter son taux additionnel à l'impôt sur les personnes physique -6%- qui reste toujours le plus bas de la région bruxelloise. Mais comme les années précédentes, le contexte économique général reste difficile. Et la Ville n'échappe pas à cette réalité même si elle semble moins touchée que les autres niveaux de pouvoir comme au niveau fédéral et régional. Les investissements veulent donc anticiper l'avenir.

Investissements

Le budget 2013 va investir dans les secteurs suivants :

  • enseignement et jeunesse
  • logement
  • emploi et développement économique
  • offre culturelle, touristique et sportive
  • propreté publique
  • infrastructures et espaces publics
  • développement durable
  • sécurité et prévention

En chiffres

  • Le budget ordinaire (dépenses et recettes) : plus ou moins 704, 5 millions d'euros
  • Le budget extraordinaire (investissements) : près de 113 millions d'euros

Budget à télécharger

Le budget 2012 de la Ville de Bruxelles contient principalement des investissements en matière de développement d'infrastructures collectives comme les crèches, les écoles, les salles de sports... et de développement de services comme l'augmentation du nombre de policiers, des services décentralisés...

Contexte économique

Comme les années précédentes, le contexte économique est difficile. Les gouvernements fédéraux et régionaux réduisent leurs dépenses et doivent trouver de nouvelles recettes. La Ville n'échappe pas non plus à cette réalité même si elle semble moins touchée que les autres niveaux de pouvoir. Dans la préparation de son budget, la Ville de Bruxelles a choisi de continuer à investir dans les services sans augmenter les impôts.

Investissements

Les principaux investissements prévus au budget 2012 :

  • création de nouveaux logements, crèches, écoles et autres infrastructures d’utilité publique
  • développement des services aux citoyens et leur décentralisation
  • maintien des emplois publics et recrutement de personnel supplémentaire dans les services où la nécessité a été démontrée (ex : zone de police)
  • soutien à l’économie locale par des investissements ciblés
  • développement de grands projets de ville tels que le réaménagement du plateau du Heysel (Néo) ou celui de la dynamisation du centre-ville

Budget

  • Budget ordinaire : 676.642.131 euros (dépenses courantes)
  • Budget extraordinaire : 98.937.755 euros (investissements)

Documents à télécharger

Le budget 2011 de la Ville de Bruxelles vise à renforcer les services à la population en investissant dans la création d'écoles et de crèches, dans l'engagement de nouveaux policiers, dans l'amélioration des infrastructures sportives et culturelles et dans la simplification des démarches administratives.

Contexte économique

Comme en 2010, les conséquences directes de la crise économique et financière de 2008 continuent de peser sur le budget de la Ville de Bruxelles. Pour concevoir le budget 2011, les autorités communales ont opté pour un travail de fond sur les recettes qui devrait permettre d'améliorer les services aux citoyens. Cet objectif devra être atteint sans augmenter les taxes sur les personnes et sans licenciement au sein du personnel communal.

Amélioration des services

Au-delà des actions spécifiques, le budget 2011 tend à améliorer les services aux citoyens. Tant au niveau de la qualité du service, via la création d'une cellule d'Audit interne et la réorganisation de plusieurs départements, que de sa proximité avec l'ouverture d'établissements et d'antennes dans les quartiers, le développement des services accessibles par Internet, la création d'écoles, de crèches, de centres culturels comme dans le renforcement des services sociaux (CPAS, hôpitaux publics...).

Priorités du budget 2011

Les axes principaux :

  • Enseignement et jeunesse
  • logement
  • emploi et développement économique
  • sécurité et prévention
  • propreté
  • infrastructures et espaces publics
  • offre culturelle, touristique et sportive
  • développement durable

Budget total pour l'année 2011 :

  • budget ordinaire : +/- 657 millions d'euros (dépenses courantes)
  • budget extraordinaire : +/- 114 millions d'euros (investissements)

Documents à télécharger

Le budget de la Ville de Bruxelles pour l'année 2010 veut répondre au défi que représente l'essor démographique dans la capitale. Les moyens utilisés ? Un investissement significatif dans l'enseignement et dans les services aux personnes.

2010 et son contexte économique

L'année 2010 est une année particulière en raison du contexte économique difficile. Certaines recettes attendues par la Ville de Bruxelles vont diminuer par rapport à 2009 alors que plusieurs dépenses incompressibles pour le bon fonctionnement de la commune augmentent. Comme par exemple la dotation au CPAS revue à la hausse suite à l'augmentation du nombre d'allocataires sociaux.

Trouver l'équilibre

Pour atteindre l'équilibre, les frais non essentiels ont été revus comme :

  • la réduction des frais de fonctionnement (frais de représentation, frais de correspondance, de dépenses des cabinets scabinaux, de consommation d'énergie...)
  • la réduction des montants des subsides non obligatoires
  • le rapatriement de l'ensemble des réserves non nécessaires des associations et autres entités financées par la Ville de Bruxelles

Priorités du budget

Pour répondre au défi que représente l'essor démographique dans la capitale en continuant à investir dans l'offre de services aux citoyens, certains investissements prioritaires seront accomplis en 2010 dans plusieurs secteurs :

  • l'enseignement et la jeunesse
  • le logement
  • l'emploi et le développement économique
  • la sécurité et la prévention
  • la propreté
  • l'infrastructure et les espaces publics
  • le service aux citoyens
  • l'animation dans la Ville
  • le développement durable

Budget total pour l'année 2010 :

  • budget ordinaire : +/- 642 millions d'euros (dépenses courantes)
  • budget extraordinaire : + de 131 millions d'euros (investissements)

Budget en détails

Le présentation du budget 2010 de la Ville de Bruxelles est consultable sur ce site au format pdf :

Budget 2010 :

Dans le cadre de l’élaboration du budget 2009, la Ville de Bruxelles a dû fournir un effort considérable pour assurer au mieux l’ensemble de ses missions tout en maîtrisant ses dépenses, et ce afin de présenter, pour la 4e année consécutive, un budget en boni à l’exercice propre.

Le budget ordinaire se compose comme suit :

  • Recettes : 630.493.825,86 euros
  • Dépenses : 629.954.729,87 euros
  • Boni : 539.095,99 euros

Le budget extraordinaire est pour sa part composé de la sorte :

  • Dépenses : 130.876.538,72 euros
  • Subsides : 34.900.339,18 euros
  • Charge nette : 95.976.199,54 euros

Au-delà des difficultés générales liées au contexte financier et macroéconomique actuel, nous verrons au travers de ce dossier de présentation à quel point le contexte particulier du financement de Bruxelles, la stagnation relative des recettes et le cumul des indexations salariales et augmentations barémiques du personnel de la Ville (et des principales institutions paracommunales) ont rendu la confection du budget difficile.

Cela étant, nous verrons que malgré ce contexte délicat, le budget élaboré par le Collège des Bourgmestre et Echevins de la Ville de Bruxelles repose sur le choix d’un équilibre réaliste tout en étant un budget ambitieux et volontariste.

A noter que cela fait plus de 5 ans que des budgets votés à l’équilibre sont confirmés par des comptes en boni (2005 : +321.649,91€, 2006 : + 4.899.712,92€ et 2007 : + 4.157.526,15 €). Cela démontre donc à suffisance que la Ville fait preuve du plus grand sérieux dans l’élaboration de ses prévisions budgétaires.