Ce site web porte le label AnySurfer, une marque de qualité belge pour les sites accessibles. Vous trouverez plus d'information sur www.anysurfer.be.

  • 19°C Partiellement nuageux
Plan de la zone piétonne autour de la Grand-Place (cliquer pour élargir)

Le programme d'extension du piétonnier dans le coeur historique de la Ville de Bruxelles

L’objectif de ce plan est triple :

  • améliorer la qualité de vie en ville en faveur de ses habitants par la diminution des nuisances liées à la voiture;
  • augmenter l’attractivité touristique de Bruxelles par une qualité d’espace public dédié aux piétons et mettant en valeur le patrimoine historique de la ville;
  • faciliter et sécuriser la promenade des chalands dans les axes commerciaux.

Le programme est structuré selon 3 axes de travail. La Ville travaillera parallèlement sur chacun de ces 3 axes, de sorte à avancer de manière cohérente à un projet global.

Axe 1. Perfectionner le fonctionnement de la zone

La zone piétonne actuelle présente certaines faiblesses, essentiellement au niveau de l’aménagement des espaces publics :

  • à la limite de la zone, l’espace est encombré par des barrières nadar et des taxis stationnés;
  • à l’intérieur du piétonnier, les piétons hésitent à marcher au milieu de la rue car l’espace n’est pas assez lisible,;
  • es heures de livraisons ne sont pas respectées faute d’obstacles physiques pour les camions et camionnettes,...

Une zone piétonne ne peut fonctionner que si elle est lisible, clairement délimitée et aisément contrôlable. La 1re phase de travail consiste donc à mettre en place les outils adéquats pour un bon fonctionnement de la zone.

Mieux gérer l’accès des véhicules autorisés dans la zone

Un nouveau système de bornes rétractables assurera la fermeture physique de la zone et garantira le respect du caractère piétonnier. Pendant les heures de livraisons (6h-11h), les bornes seront abaissées dans le sol pour permettre le passage. En dehors de ces heures, elles seront automatiquement levées. Seuls les détenteurs d’une autorisation pourront accéder à la zone.

Une gestion transparente des laissez-passer

En avril 2008, le Collège a voté un règlement simplifié pour la délivrance des laissez-passer. Chaque catégorie de demandeurs a été identifiée et une procédure claire a été mise en place pour faciliter la délivrance des autorisations.
Ainsi par exemple, les détenteurs d’un garage situé dans une rue piétonne pourront s’adresser directement aux guichets de la Démographie, au même service que celui qui se charge déjà des cartes de riverains.

Par ailleurs, la ville pourra contrôler les excès en cas d’utilisation abusive d’une autorisation. En effet, le centre de dispatching chargé de la gestion centralisée des bornes sera en mesure d’identifier si un badge enregistre un nombre excessif de passages dans la zone.

La mise en place de nouvelles bornes automatiques centralisées

Un marché de près d’un million d’euro permettra à la Ville de placer le nouveau système de bornes rétractables intelligent. Ce système présentera de nombreuses avancées techniques : accès par badge ou par code, caméra de surveillance, gestion centralisée, ….

Un plan réfléchi pour l’implantation des bornes

La façon dont les bornes rétractables seront placées dans l’espace permettra un contrôle accru du respect de la zone. En effet, le nouveau système de bornes permettra de n’autoriser l’accès d’un véhicule qu’à une borne particulière. Une fois le véhicule entré, il ne pourra suivre qu’un seul itinéraire, le moins contraignant pour le piéton, et sera ensuite contraint de sortir à une borne précise. Son badge ou son code d’accès ne sera pas valable pour d’autres bornes.

Créer de véritables "portes d’entrées" du piétonnier

Dans le même esprit que les portes d’entrée pour les zones 30, il y a lieu de traiter l’espace public de manière adaptée pour marquer l’entrée dans la zone piétonne. Cet aménagement doit être lisible, d’une part pour l’automobiliste qui sent qu’il ne doit pas s’y engager, et d’autre part pour le piéton auquel cet espace est dédié. Enfin, il s’agit de mettre en évidence que la zone relève d’un caractère patrimonial fort.

La place Agora

La place Agora constitue une porte d’entrée privilégiée au piétonnier du centre-ville depuis le haut de la ville et depuis la gare Centrale.Elle constitue le début de la zone commerçante de la rue Marché aux Herbes, correspond au débouché des Galeries de la Reine et permet un accès aisé à la Grand Place.La place doit être réaménagée, notamment en évitant les différences de niveau, en libérant l’espace public du mobilier urbain inutile et en déplaçant la station de taxi plus à proximité de la gare Centrale.

Adapter l’espace public à son statut de piétonnier

Le changement de statut d’une rue classique à une voirie piétonne nécessite d’adapter son espace. Ainsi, les potelets qui devaient initialement empêcher le stationnement sauvage des véhicules sur les trottoirs ne sont plus nécessaires. Au contraire, ils encombrent le cheminement des personnes qui se baladent. Tous les éléments liés à la circulation routière, comme les passages pour piétons, les zones de livraisons, les feux de signalisation peuvent être retirés. Par contre, des ranges vélo pourront être placés là où ils ne gênent pas les piétons.

Axe 2. Etendre le périmètre

Le périmètre compris entre les axes Ecuyer/Anspach/Lombard/Duquesnoy-Impératrice représente une maille cohérente et facilement délimitée. Elle symbolise la zone touristique autour de la Grand Place. Le plan d’extension de la zone piétonne tel que présenté par la Ville prévoit de préserver la quasi-totalité de ce périmètre de la circulation automobile.

Les rues qui seront rendues piétonnes brassent déjà aujourd’hui énormément de passants. Il y a lieu de valoriser et de sécuriser ce flux piéton.Il s’agit également de favoriser les liens entre le périmètre autour de la Grand Place et les quartiers alentours, dans un esprit de cheminement commercial, de ballade touristique et de liaison pour la mobilité douce.

Enfin, parmi les nouvelles rues piétonnes, une grande partie bénéficieront d’un réaménagement complet par la Ville.

L’extension de la zone est réfléchie selon 3 liens à privilégier :

  • le lien entre la place de la Monnaie et l’arrière de la Bourse via la rue des Fripiers;
  • le lien entre Manneken Pis et la Grand Place;
  • le lien entre la zone piétonne et le haut de la Ville

Relier la place de la Monnaie à l’arrière de la Bourse via l’axe commerçant de la rue des Fripiers

L’axe Monnaie-Fripiers-Tabora-rue du Midi est parallèle aux boulevards du centre et constitue l’une des liaisons commerciales les plus fréquentées de Belgique. C’est également un axe qui permet de mettre en lien différentes places d’importance comme la place des Martyrs, la place de la Monnaie ou encore la Bourse. Enfin, il s’agit d’un Itinéraire Cyclable Régional qui a pour but de favoriser la traversée Nord-Sud du Pentagone en vélo.

Place de la Monnaie et rue Léopold

La place de la Monnaie fait actuellement l’objet d’un avant-projet de réaménagement par la Ville de Bruxelles, qui doit permettre un relifting complet de son espace et de son éclairage. La philosophie défendue dans ce projet consiste à dégager un maximum l’espace du mobilier encombrant et de proposer un aménagement sobre et simple mettant en valeur le théâtre, facilitant le flux piéton dans l’axe des voiries, mais invitant au repos autour du théâtre. Les matériaux choisis sont nobles et leur dessin met en valeur le pourtour du bâtiment central. Des facilités sont prévues pour les déplacements cyclistes, notamment en terme de stationnement vélo.Dans ce cadre, la rue Léopold, qui se trouve à l’arrière du théâtre, est rendue piétonne et est intégrée à l’espace public de la place.

La demande de permis d’urbanisme sera introduite pour la fin de l’année. Les travaux sont prévus pour le début de l’année 2010.

Rue des Fripiers, rue Grétry et rue Marché aux Poulets

La rue des Fripiers est en mauvais état et son aménagement est obsolète. L’espace est notamment encombré de potelets anti-stationnement. C’est pourquoi, des travaux de réaménagement de façade à façade sont prévus par la Ville avant la fin de l’année 2009. Ils concernent les rues Fripiers, Grétry, Marché aux Poulets et Tabora (ainsi que la rue de la Fourche et un petit tronçon de la rue Marché aux Herbes).La rue des Fripiers et la rue Marché aux Poulets seront réservées aux piétons.

En voirie, le choix du revêtement se portera vers des pavés plats ou des pavés sciés de sorte à garantir le confort à la fois des piétons et des cyclistes.Il n’y aura plus de stationnement dans ces 2 rues. La rue Grétry restera quant à elle accessible aux véhicules afin de maintenir l’accessibilité du parking du nouveau casino.

Arrière de la Bourse (rue de Tabora, rue Maus et rue du Midi)

En collaboration avec la Ville, la STIB mettra sous peu à l’essai un nouvel itinéraire pour les bus selon une boucle dans les rues Lombard-Bogards-Alexiens. Cet essai se fera sans altérer la circulation automobile, mais permettra de libérer la rue Maus du terminus de bus actuel. Ainsi, l’ensemble du pourtour arrière de la Bourse sera rendu piéton, y compris le premier tronçon de la rue du Midi jusqu’à la rue des Pierres.

Relier Manneken Pis à la Grand Place

La rue de l’Etuve voit tous les jours passer un flux impressionnant de touristes venant de la Grand Place, à la recherche du petit mais non moins célèbre Manneken Pis.Cet axe sera désormais réservé aux piétons. Seul le carrefour avec la rue du Lombard restera un obstacle dans le cheminement piéton.

La mise en piétonnier de la rue de l’Etuve implique un changement dans le plan de circulation des rues alentours. Les nouveaux sens de circulation doivent permettre de garantir l’accessibilité des commerces, des hôtels et de l’Hôtel de Ville. Ils faciliteront également la sortie des véhicules d’intervention du commissariat situé rue Marché aux Charbons. Concrètement, cela concerne la rue de l’Amigo et certains tronçons de la rue du Midi, de la rue des Pierres et de la rue Marché aux Charbons.

Relier la zone piétonne à la gare Centrale et au haut de la ville

Il y a lieu de favoriser les liens entre la zone piétonne et la gare Centrale, l’une des gares les plus fréquentée de Belgique.Ce lien s’inscrit également dans l’esprit du projet de création d’une bande verdurisée le long du boulevard de l’Impératrice entre la gare et le nouveau parc du parvis de la cathédrale Saints Michel et Gudule. L’ensemble de ces projets redéfinissent un nouveau réseau d’axe piéton dans le Pentagone.

Enfin, il s’agit également de favoriser l’ouverture de la zone piétonne en direction du haut de la Ville, via l’Albertine et le Mont des Arts. C’est pourquoi, la rue de la Madeleine, la rue des Eperonniers et la rue de l’Homme Chrétien seront désormais fermées à la circulation.

Des travaux de réaménagement de façade à façade sont prévus dans les rues Colline, Amigo, Brasseurs, Violette, Homme Chrétien et Charles Buls.

Axe 3. Voir au delà

Avec la mise en œuvre des axes de travail 1 et 2, le quartier autour de la Grand Place bénéficiera d’une maille piétonne cohérente. Mais les efforts à faire en matière de mobilité douce doivent concerner un périmètre plus large. Le centre ville ne se limite pas à la Grand Place et aux rues autours.

Des pôles d’intérêt patrimonial, commercial, touristique ou tout simplement des espaces publics structurants du Pentagone, doivent également faire l’objet d’une réflexion sur la diminution de l’impact de la voiture et sur la priorité à la convivialité piétonne. Ainsi, la Ville propose de travailler sur 2 pôles dans un premier temps : la place du Vieux Marché aux Grains et la place Saint-Gery.

Place du Vieux Marché aux Grains

La place du Vieux Marché aux Grains, dans son tronçon entre la place Sainte Catherine et la rue Dansaert, est un espace fort sollicité par les piétons, notamment du fait de son importante activité commerciale et culturelle.

La Ville propose de développer un projet de mise en piétonnier accompagnée d’un réaménagement. Il s’agit de mettre la voirie au même niveau que les trottoirs, de supprimer le stationnement et les zones de livraison et d’installer un système de potelets automatisés. Ce projet est actuellement à l’étude au Département Travaux de Voirie et sera soumis à enquête publique, avant la fin de l’année.

Place Saint-Géry

Une réflexion sera menée avec les habitants du quartier Saint-Gery pour discuter d’une éventuelle piétonisation de certaines rues (rue J. V. Praet et rue du Pont de la Carpe). Le plan de circulation du quartier devrait également être adapté.

Des questions et des craintes subsistent au niveau de l’impact de telles mesures sur le bruit ou sur la sécurité.
Un dialogue constructif doit voir le jour entre la Ville, les habitants et les tenanciers Horeca sur ces thématiques. La Ville entamera une concertation à ce propos.

En conclusion

Le programme d’extension du piétonnier dans le cœur historique de la Ville de Bruxelles s’inscrit dans la continuité de la philosophie défendue par la Ville depuis plusieurs années, depuis la zone Unesco jusqu’à l’établissement de la Zone Confort en 2006.

Ce plan doit également être compris comme faisant partie d’un programme plus large de mobilité douce dans le Pentagone, qui vise à valoriser la qualité de vie dans le centre et la convivialité dans les espaces publics.

L’extension des espaces réservés aux piétons s’ajoute à la multitude d’actions en faveur des transports en commun, mais aussi en faveur des cyclistes, par la mise en œuvre des Itinéraires Cyclables Régionaux, ou encore, par la mise en zone 30 km/h des voiries du Pentagone.

Outre ces actions de mobilité, les projets de réaménagement d’espace public sont nombreux et participent à une vision qualitative et conviviale de l’espace urbain.

Il importe que ces projets soient menés en dialogue avec la société civile : ses habitants, ses commerçants, ses travailleurs, … Une bonne information est également un facteur clé dans la réussite des objectifs à atteindre.

Haut de page

Enter the city

Elections du dimanche 25 mai 2014

Le dimanche 25 mai 2014 auront lieu les élections pour le Parlement européen, la Chambre des représentants et les Parlements des Communautés et des Régions (dont le Parlement de la Région Bruxelles-capitale). Les informations pratiques sont disponibles y compris pour les citoyens européens qui vivent en Belgique.

Elections du dimanche 25 mai 2014