Smart City

Une ville peut aujourd'hui se qualifier de "smart city" si elle se développe durablement en répondant aux besoins des citoyens, des entreprises, des institutions et en gérant au mieux ses ressources tout en s'appuyant sur une utilisation réfléchie des technologies de l'information et de la communication.

Le groupe spécialisé de l'UIT (International Telecommunication Union) sur les villes intelligentes et durables a fourni en 2014 une définition de la ville intelligente en s'appuyant sur l'analyse d'une centaine de définitions :

Une ville intelligente et durable est une ville novatrice qui utilise les technologies de l'information et de la communication et d'autres moyens pour améliorer la qualité de vie, l'efficacité de la gestion urbaine et des services urbains ainsi que la compétitivité tout en respectant les besoins des générations actuelles et futures dans les domaines économique, social et de l'environnement.

La smart city se nourrit donc d'informations pour mieux se gérer (Do better with less) afin d'apporter un mieux vivre avec des moyens au plus juste.

Un projet de smart city vise plusieurs publics:

  • les habitants ou citoyens
  • les usagers de la ville
  • l’administration communale, partie prenante du projet
  • les entreprises (soit parce qu’elles sont utilisatrices de la ville soit en tant que partenaires) dont les entreprises TIC

Les projets des "villes intelligentes" portent généralement sur des domaines comme la mobilité, les énergies, la gouvernance et l'e-administration, l'information, la qualité de vie, la sécurité, la connectivité.

Dans le cas de la Ville de Bruxelles, celle-ci veut jouer un rôle de pilote au sein d'une région-métropole.