Campagne. Semaine des droits des femmes

Dans le cadre de sa Semaine des droits des femmes (du 6 au 15 mars 2019), la Ville de Bruxelles vous propose cette année un programme dédié au phénomène d'objectification de la femme.

Objectification de la femme

On parle d'objectification quand le corps d'une femme ou des parties de son corps sont séparées de sa personne et réduites à un objet, un instrument pour se reproduire, pour offrir du plaisir ou encore, pour vendre. On observe ce phénomène bien trop souvent dans les medias et cela impacte l'estime de soi des femmes et le regard que l'homme porte sur elles.

#ThisIsNotConsent

La petite culotte est le symbole ultime de l'objectification de la femme qui est souvent injustement jugée sur sa tenue. Une jupe trop courte, un décolleté trop profond, une petite culotte trop sexy. Cela semblerait justifier le comportement de certains hommes : les femmes se prennent des insultes en pleine rue, leur crédibilité est remise en doute. Elles sont même tenues responsables pour les actes de violence qui leurs sont infligés allant jusqu'au viol. L'exemple récent qui a inspiré pour la campagne est celui du cas de viol en Irlande ou l'accusé a été acquitté sous prétexte que sa victime portait un string ou moment des faits ! La révolte face à cette histoire à fait le tour du monde accompagné par l'image du string et le hashtag #ThisIsNotConsent.

La culotte ne définit pas la femme, ni sa jupe, ses hauts talons, son décolleté - elle est en somme plus que son corps. Une femme n'est pas un objet ! C'est un être humain au même titre que l'homme. Elle mérite d'avoir des droits égaux, la liberté d'expression, la liberté d'agir et le droit à disposer librement de son corps.

Programme

Rejoignez la Ville pour débattre sur le sujet lors d'une ou plusieurs de nos activités dans le cadre de la Semaine des droits des femmes 2019.

Créé le 26/02/2019 (modifié le 27/02/2019)

AGENDA

 
Campagne. Semaine des droits des femmes