Ce site web porte le label AnySurfer, une marque de qualité belge pour les sites accessibles. Vous trouverez plus d'information sur www.anysurfer.be.

  • 18°C Partiellement nuageux
Panorama de Bruxelles 1655-60 (Gillis Rombouts) © Musée de la Ville de Bruxelles (cliquer pour élargir)

Panorama de Bruxelles vers 1655-1660

Dans la salle des sculptures au rez-de-chaussée du Musée de la Ville de Bruxelles, le visiteur découvrira un petit tableau peint par Gillis Rombouts (Haarlem 1630-1678) montrant une vue de Bruxelles au 17e siècle. Le musée l’a acquis en 2008.

Une vue depuis Obbrussel

La toile de Gillis Rombouts montre, depuis le hameau de Obbrussel au sud, le profil de la ville qui se détache sur un ciel chargé. À gauche le visiteur reconnaîtra la ville basse, tandis que l’horizon lentement s’élève vers la droite. L’angle est plutôt inhabituel. La plupart des œuvres de cette époque représentent Bruxelles sous forme de panorama, comme on pouvait le voir depuis les hauteurs de Molenbeek à l’ouest de la ville. Ce point de vue permettait d’embrasser ville haute et ville basse d’un seul regard.

Tours et flèches

À l’horizon on peut reconnaître les différentes tours et autres édifices de Bruxelles. À l’avant-plan, la porte de Hal et de gauche à droite se succèdent le beffroi, la tour de l’Hôtel de Ville, l’église la Chapelle et la collégiale saints Michel-et-Gudule. Tout à fait à droite se distinguent encore les flèches et bâtiments du palais de Nassau, du palais ducal et de l’église saint Jacques sur Coudenberg.

Le peintre n’ambitionne pas de rendre une image fidèle de la ville. Il s’agit plutôt de créer une atmosphère dans laquelle cette vue de Bruxelles tient lieu de toile de fond. Le long du chemin vers Alsemberg, partant de la porte de Hal (porte d’Obbrussel), sont dispersées quelques masures. Des personnages peuplent l’avant-plan : un homme avec son baluchon, une femme près d’une maisonnette, courbée sur son baquet à lessive. Un ciel chargé de nuages menaçants plane au-dessus de la ville.

Paysages monochromes

Rombouts était actif à Harlem aux Pays-Bas septentrionaux. Il a probablement réalisé cette peinture pour un client hollandais. Au 17e siècle, la représentation de paysages monochromes de terroirs était en vogue. Ces vues familières rencontraient un nouveau sentiment de fierté nationale. Il n’empêche que les maîtres hollandais du 17e siècle ne craignaient pas le voyage. Willem Goeree conseille dans son manuel aux peintres de rechercher certaines régions précises, par exemple les rives du Rhin ou des parties du Brabant. Est-ce ainsi que Gillis Rombouts atterrit à Bruxelles, en quête de lieux magiques, qu’il éterniserait ensuite dans la peinture à l’huile ? Mais le peintre peut aussi bien ne jamais avoir visité les villes de nos régions. Dans les ateliers circulaient des gravures et esquisses de bosquets, édifices, profils urbains, que les artistes recomposaient selon l’inspiration et les règles de composition de l’époque. Il est ainsi plus que probable que les éléments au premier plan aient été rajoutés par Rombouts.

Infos pratiques

Musée de la Ville de Bruxelles - Maison du Roi
Grand-Place
1000 Bruxelles

Tél. : 02 279 43 50
Fax : 02 279 43 62
Ouverture au public : du mardi au dimanche de 10h à 17h. Le jeudi ouverture jusque 20h. Fermeture de la billetterie 15 minutes avant l'heure de fermeture.
Périodes de fermeture : Fermetures habituelles : Le lundi et les 1er janvier, 1er mai, 1er novembre, 25 décembre.
Informations complémentaires : légendes en français, néerlandais et anglais. Prix d’entrée : 4 euros (multiples réductions) par adulte, 3 euros pour les seniors, les étudiants, les groupes, 2 euros pour les enfants et les écoles. Gratuit pour les moins de 18 ans le weekend. Art 27 : 1,25 euro. Nombreuses réductions disponibles.

Enter the city

Webcam à Bruxelles Les Bains

Les visiteurs de Bruxelles Les Bains peuvent disposer gracieusement d'un accès wifi et une webcam permet de "prendre la température" des quais. Cette webcam sera en fonction du 4 juillet au 10 août 2014.

Webcam à Bruxelles Les Bains