Ce site web porte le label AnySurfer, une marque de qualité belge pour les sites accessibles. Vous trouverez plus d'information sur www.anysurfer.be.

  • 15°C Beau temps
Libération de Bruxelles (cliquer pour élargir)

1944, la libération de Bruxelles

Le 6 juin 1944, les troupes alliées réussissent le débarquement sur les plages de Normandie. C’est le début de la libération de l’Europe occupée par les Nazis. Aux alentours du 29 août, les Allemands se replient massivement à l’est de la Seine, abandonnant leur équipement lourd. Ensuite, la campagne du Nord de la France et de la Belgique devient principalement une poursuite.

Boulevard Lambermont, septembre 1944 (cliquer pour élargir) Le 1er septembre 1944, les troupes alliées franchissent la frontière belge en divers endroits. La 2e armée britannique du général Sir Miles Dempsey libère Tournai (le 2.9), Bruxelles (le 3.9) et Anvers (le 4.9). Le 8 septembre, la 2e armée franchit le canal Albert à hauteur de Geel. La 1re armée US libère quant à elle Mons (le 2.9), Liège (le 6.9), Verviers et Arlon (le 7.9). Elle franchit le canal Albert à proximité d'Hasselt (le 7.9) et dans la région de Maastricht (le 8.9). Ensuite, elle franchit la frontière hollandaise à Maastricht (le 9.9), libère le Grand-duché de Luxembourg (le 10.9) et franchit la frontière allemande dans la région d'Aix-la-Chapelle (le 11.9).

La brigade Piron

Brigade Piron (cliquer pour élargir) C’est le général Brian Horrocks, commandant du 30e corps d’armée britannique qui donne l’ordre à la 2e division blindée des Guards du général Adair de se lancer sur l'axe Arras, Douai, Tournai, Hal et Bruxelles. Le "groupement belge", la brigade qui entrera dans l’histoire portant le nom de son chef, le colonel Jean Piron, fait partie de ce corps d’armée.

Le samedi 2 septembre, la résistance réussit le sabotage d’un convoi de 1.500 prisonniers politiques quittant la gare du Midi. Tous sont libérés.

Le Palais de Justice

Palais de Justice, septembre 1944 (cliquer pour élargir) Le dimanche 3 septembre, dans l’après-midi, la 2e division blindée pénètre dans Bruxelles par l’avenue de Tervuren. Dans la matinée, les derniers allemands chargent en toute hâte des camions militaires. Déjà depuis quelques jours, ils se retirent, fuyant vers l'est. Mais avant leur départ, ils mettent le feu au Palais de Justice pour détruire les documents qui s’y trouvent encore. La population s’est mobilisée pour éteindre l'incendie sans pouvoir empêcher l’écroulement de l’imposante coupole de cuivre, fondue sous la chaleur de l’incendie. Dans les caves on découvre d'énormes quantités de vivres et de produits de luxe que les Allemands avaient réquisitionnés.

Les Marolliens mettent Hitler en terre

Boulevard Lambermont, septembre 1944 (cliquer pour élargir) Le lendemain, le 4 septembre, la brigade Piron arrive à Bruxelles. Les Allemands chassés, le Front de l'Indépendance investit quartier par quartier les maisons des inciviques. Les prisons se vident de leurs prisonniers politiques pour se remplir de collaborateurs. Des soldats alliés nettoient les derniers nids de résistance. Le dimanche 10 septembre, les Marolliens organisent un simulacre d’enterrement de Hitler. Une plaque commémorative, inaugurée rue de la Prévoyance, rappelle cet événement.

Montgomery et Bruxelles

Grand-Place, septembre 1944 (cliquer pour élargir) Au moment de la libération de Bruxelles, le front allié s'étend de l'embouchure de la Somme jusqu'à la ville de Troyes, le long de la ligne Lille-Bruxelles-Mons-Sedan-Verdun-Commercy. Le 7 septembre, le général Montgomery est accueilli officiellement à l'Hôtel de ville de Bruxelles par le bourgmestre Vande Meulebroeck. Il félicite les troupes de la brigade Piron pour les faits d'armes qu'ils ont montré durant la campagne de Normandie. Le lendemain, le gouvernement Pierlot revient de Londres. Le 11 septembre, la brigade Piron quitte la capitale pour aller se battre dans le Limbourg. Le même jour, elle libère 900 prisonniers politiques détenus au camp militaire de Bourg Léopold. Le 22 septembre, elle passe la frontière hollandaise.

Le square Maréchal Montgomery [plan] à Woluwe-Saint-Pierre et la statue qui s’y trouve rappellent la mémoire du maréchal. Ce rond-point est situé à l’intersection de l’avenue de Tervuren (par où les libérateurs sont entrés en ville), des boulevards Brand Whitlock et Saint-Michel, et de l’avenue de Broqueville.

A l'agenda

Haut de page

Enter the city

Demande de laissez-passer Dimanche sans voiture

Le 21 septembre 2014, lors du Dimanche sans voiture, un laissez-passer pourra être délivré aux personnes qui en font la demande. Attention, cette demande de dérogation doit être dûment motivée!

Laissez-passer Dimanche sans voiture